Plan Santé au Travail 2016-2020 – Priorité à la prévention des risques !

PST3« Le troisième Plan Santé au travail réalise un renversement de perspective en accordant la priorité à la prévention plutôt qu’à la réparation », ont annoncé les membres du Conseil d’orientation des conditions de travail (COCT) alors qu’ils étaient réunis, le 8 décembre dernier, pour adopter cette « feuille de route » de l’Etat en matière de santé au travail pour la période de 2016 à 2020.

La prévention plutôt que la seule réparation

De fait, le plan adopté prévoit un véritable retournement de perspective. « La période 2016-2020 devra initier cette nouvelle donne, cette réorientation de fond en faveur du travail, pour concourir au passage d’une politique trop tournée vers le soin et la réparation à une politique de promotion de la santé, de prévention », prévient le rapport. La prévention va ainsi se retrouver au coeur de l’action des services de l’Etat si bien que le premier axe stratégique du plan consiste à « donner la priorité à la prévention primaire et développer la culture de prévention ». Lire la suite



Voir le document

Contrôle et sanctions des salariés au travail sous l’emprise d’un état alcoolique et ayant fait usage de drogues

alcotestExtrait de FOCUS SEPR de novembre 2015, la lettre d’information mensuelle de la SEPR (Société d’Editions et de Protection Route).

Bon à savoir :

– L’employeur peut contrôler et sanctionner des salariés au travail sous l’emprise d’un état alcoolique s’il existe un règlement intérieur ou des notes de service le prévoyant et s’ils ont fait l’objet d’un dépôt au greffe du Conseil des prud’hommes et de l’inspection du travail.

– L’employeur ne peut pas contrôler seul des salariés au travail ayant fait usage de drogues et il ne peut pas les sanctionner.

Contrôler et sanctionner un salarié positif à un test d’alcoolémie réalisé dans l’entreprise est possible, sous le respect des conditions suivantes : Lire la suite

“Malveillance : mieux la connaître pour mieux la prévenir”

AriaUne brochure du Bureau d’Analyse des Risques et Pollutions Industriels (BARPI) fait le point sur les actes de malveillance et les moyens de les prévenir.

« En raison des biens et produits qu’ils mani­pulent ou des nuisances qu’ils génèrent, les sites industriels ont toujours été des cibles de choix pour les personnes mal intentionnées », rappelle un récent flash du Bureau d’Analyse des Risques et Pollutions Industriels (BARPI) dépendant de la Direction Générale de la Pré­vention des Risques du ministère du Dévelop­pement durable.

Des pertes économiques dans 84 % des cas

Ainsi, selon les données recueillies, 4% des accidents recensés depuis 1992 dans les Ins­tallations Classées pour la Protection de l’En­vironnement (ICPE) sont liés à la malveillance. Les conséquences sont loin d’être anodines : “77 % des cas ont donné lieu à des incendies, dont 49 % avec rejet de matières dangereuses ou polluantes. De même, des pertes économiques internes ont été à déplorer dans 84 % des cas et une pollution de l’environnement dans 46% des cas”. Lire la suite

Les entreprises face au risque terroriste – Prévention et Vigilance

terroaéro“La vigilance concerne tout le monde et implique tous les acteurs de la vie publique, économique et sociale de notre pays”, rappelle le portail gouvernemental dédié à la lutte contre le terrorisme (1). Les entreprises ne sauraient donc rester en marge de cette mobilisation.

Les entreprises mobilisées

Dans le contexte actuel, leur premier de­voir est bien sûr d’assurer leur protection et celle de leurs salariés. Comme le note l’hebdomadaire Entreprise & Carrières, “après la sidération des premiers jours et l’accueil de salariés parfois fragilisés, les entreprises ont compris qu’elles ne peuvent faire l’économie d’une réflexion approfondie sur la sécurité de leur activité et de leurs collaborateurs” (2).Rapporteur d’un groupe de travail consacré par le Medef à la sécurité des entreprises et des salariés, Christophe Salmon confirme : “ll faut d’abord rappeler aux entreprises des mesures de bon sens : surveiller toutes les entrées, les livraisons, ne pas accepter de colis non prévus ou de visiteurs non attendus. Dans un second temps, nous devrons travailler sur le changement de la culture en matière de sécurité, sans tomber dans la paranoïa. Il faut explorer les process, l’organisation, le manage­ment.” Et de préciser que “certains secteurs sont déjà habitués, d’autres pas” (3). Lire la suite

Plan santé au travail 2016-2020

3planstJPG« Le troisième plan santé au travail (PST 3) traduit, tant dans sa méthode d’élaboration que dans son contenu, l’ambition d’un renouvellement profond de la politique de santé au travail partagée entre l’Etat,les partenaires sociaux, la sécurité sociale et les organismes et acteurs de la prévention. »



Voir le document