Vers la promotion de la santé au travail

Travail et changementUne démarche complémentaire à la prévention

“Réparation. Protection. Prévention. Telles sont les trois grandes étapes que nous avons traversées en plus d’un siècle pour prendre en charge les risques professionnels dans notre pays. Le passage de l’une à l’autre, toujours lent, a reflété un niveau de maturité supplémentaire dans la compréhension des ressorts de la santé au travail”, rappellent les contributeurs du dossier de la revue Travail & Changement de septembre, consacrée à la “promotion de la santé”.

Faire rimer santé et performance

Pour les experts de l’Anact, la prévention correspond à la nouvelle étape de cette dyna­mique de progrès. Une explication s’impose : “Promouvoir la santé signifie que le travail n’est plus seulement organisé autour d’une démarche d’évaluations préalable et systématique des risques, ce qui est déjà très vertueux, mais de la recherche des facteurs favorables à un environ­nement de travail propice au développement de la santé”, précise Hervé Lanouzière, directeur général de l’Anact.

Cette nouvelle façon d’envisager la sécurité re­présente bien sûr une petite révolution cultu­relle car, comme il l’explique, “le pari est qu’on en tirera non pas une économie de coûts, mais un bénéfice de performance. Faire de la culture de prévention, au sens de la qualité de vie au travail, un réflexe managérial au quotidien, voilà la pro­chaine étape qui s’annonce et qui sera probable­ment le moyen de tenir la promesse d’une nouvelle amélioration des conditions de travail.”

De la sorte, il rejoint les convictions des in­tervenants de Point Org Sécurité qui, fort de leur expérience de terrain, estiment également que la lutte contre les risques professionnels constitue une prérogative managériale à part entière tant elle conditionne la performance globale des entreprises.

Pour aller plus loin : Travail & Changement, n°365, septembre 2016, librement téléchargeable sur www.anact.fr.