Les transformations du travail dans la fonction publique

La fonction publique connaît actuellement des transformations profondes. Elle ne semble plus à l’abri des courants réformateurs qui traversent la vie publique française. Mais comment ces mutations modifient-elles l’organisation du travail et les conditions d’exercices des métiers des agents ?”

Pour répondre à ces questions, la dernière édition de la Revue des conditions de travail a donné la parole à des chercheurs, des syndicalistes, des directeurs d’administration, des sociologues, des experts de la prévention des risques professionnels et des spécialistes de l’accompagnement du changement.

Comme le précise Richard Abadie, directeur général de l’Anact, si antagonistes soient-elles parfois, ces contributions croisées adoptent toutes “un prisme ras de terre assumé”: “Il s’agit de parler du terrain et de ce qui s’y fait concrètement au fil des événements qui ponctuent le cours quotidien de l’activité et du service rendu au public.

Il s’agit aussi de montrer les différentes expérimentations mises en œuvre par les agents et leur encadrement pour ajuster les contraintes subies – financières, stratégiques, organisationnelles, etc. – à la nature de l’activité et au service rendu.” Ce parti pris est incontestablement le bon. À travers les témoignages délivrés, on reçoit en effet la confirmation que les conditions de travail comme l’efficacité des organisations se jouent pour une part essentielle à ce niveau : là où le travail se fait.

La Revue des conditions de travail, n° 8, décembre 2018, 204 p., librement téléchargeable sur www.anact.fr.