Les risques chimiques sont la deuxième cause de maladies professionnelles, en France. Chaque année, ils sont responsables de près de 1800 cancers professionnels reconnus, dont 1400 au titre de l’amiante.

Les salariés sont largement impactés. Ainsi, un salarié sur trois est exposé à au moins un produit chimique et au total, plus de deux millions de salariés sont exposés à au moins un produit cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction (CMR), selon des chiffres révélés par l’enquête de l’Assurance Maladie – Risques Professionnels (AM-RP), publiée en 2017, sur la “Surveillance médicale des expositions des salariés aux risques professionnels”. L’AM-RP a donc lancé, ou plutôt relancé, à l’attention des entreprises TPE et PME (moins de 50 salariés) une démarche de prévention en ligne. Un parcours en quatre étapes permet aux entrepreneurs d’évaluer leurs risques et de : planifier, vérifier et pérenniser les actions de prévention engagées. L’objectif est d’intégrer la prévention des risques chimiques dans l’organisation de l’entreprise.

3 QUESTIONS À… JULIE BASTARD, responsable du département prévention à l’Assurance Maladie – Risques Professionnels

Pourquoi ce soutien spécifique de l’AM face aux risques chimiques ?

Les produits chimiques dangereux ont des effets immédiats sur la santé des salariés. Ils peuvent provoquer des allergies, de l’asphyxie, des intoxications aiguës, etc. Ils peuvent également générer des effets différés tels que des cancers ou des leucémies, détectables des années après l’exposition, même si le salarié a été exposé à de faibles doses. La suppression ou la réduction des expositions à certains cancérogènes est donc une priorité de l’AM-RP. Ce risque fait partie des programmes nationaux de prévention de notre convention d’objectifs et de gestion signée avec l’État, via le programme Risques Chimiques Pros.

Quels sont les secteurs d’activité qui sont concernés par ces risques et donc l’aide de l’AM ?

Tous les secteurs d’activité sont concernés. Pour accéder au parcours proposé en ligne, il faut créer un compte sur l’espace privé Risques Chimiques Pros. Après avoir rempli le formulaire d’inscription, la caisse régionale de l’AMRP (Carsat, Cramif ou CGSS) envoie aux entreprises les codes d’accès. L’espace privé permet d’accéder à des outils qui permettront à l’entreprise de réaliser chaque étape de son parcours.
Par ailleurs, l’AM-RP a ciblé 5000 entreprises dans des secteurs particulièrement concernés par les risques chimiques (ateliers de réparation automobile, bâtiment et travaux publics, centres de contrôle technique, mécanique et usinage, menuiserie et métiers du bois, soins et analyses). Ces entreprises bénéficient d’un accompagnement personnalisé de leur caisse régionale.

Lancée en 2020 et relancée en 2022, la démarche se poursuivra-t-elle en 2023 ?

Notre prochaine convention d’objectifs et de gestion pour la période 2023- 2027 est en cours d’élaboration et elle n’est pas encore signée avec l’État, mais ce programme de prévention, plébiscité par les entreprises, est une de nos priorités.