Risque routier professionnel : une nouvelle enquête souligne la persistance des comportements à risque

1386453476L’assureur MMA a récemment publié une enquête de l’IFOP sur le risque routier professionnel. Ce dernier représente un enjeu majeur pour la prévention car s’ils ne représentent que 3 % des accidents du travail, les accidents de la route restent la première cause de mortalité professionnelle : un décès sur cinq leur est imputable. Or, l’enquête confirme que cela s’explique par grave manque de prudence au volant : 85 % des sondés reconnaissent avoir déjà eu un comportement à risque lors de leurs déplacements professionnels.


Le sondage met notamment en évidence le développement dramatique de l’usage des téléphones portables et smartphones au volant. 74 % des sondés admettent utiliser leur téléphone en conduisant que ce soit pour recevoir et passer des appels téléphoniques, lire et envoyer des SMS, consulter leur boîte mail, tandis que 70 % se connectent même aux réseaux sociaux !
Près de quatre conducteurs sur cinq admettent également conduire en état de fatigue. Pourtant, ils affirment connaître les règles de sécurité, même si – curieux paradoxe – ils souhaiteraient une politique plus active de la part de leur entreprise en la matière…

Pour aller plus loin :
Les employeurs qui souhaitent adopter une politique volontariste de prévention du risque routier peuvent se reporter au dossier publié à ce sujet dans la lettre mensuelle Altersécurité de mars 2015. Ils peuvent aussi se rapprocher avec profit de la SEPR qui, depuis 60 ans, accompagne les entreprises dans leur gestion du risque routier sous tous ses aspects.