Maladie de Lyme et travail : comment se protéger ?

La fréquence de la maladie de Lyme a presque été multipliée par 10 en 10 ans, avec 55.000 nouveaux cas recensés en 2016

D’après les données de Santé publique France, la fréquence de la maladie de Lyme a presque été multipliée par 10 en 10 ans, avec 55.000 nouveaux cas recensés en 2016, justifiant une mobilisation croissante des pouvoirs publics pour prévenir cette maladie transmise à l’homme par les morsures de tiques infectées par la bactérie Borrelia.

Sensibiliser les professionnels qui travaillent dans la nature

Une récente brochure de l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) vise ainsi à sensibiliser les professionnels qui travaillent dans la nature (bûcherons, sylviculteurs, gardes forestiers, gardes-chasses, jardiniers, paysagistes, éleveurs…) tout en soulignant que toute personne pratiquant, même ponctuellement une activité en forêt est concernée. Une initiative d’autant plus bienvenue que des gestes simples suffisent à éviter de contracter cette maladie aux effets potentiellement très incapacitants : atteinte des nerfs, paralysie faciale, douleurs articulaires, etc.

Prévention et traitement précoce

Les recommandations formulées consistent à limiter le risque de piqûre, le risque d’infection en cas de piqûre et à accélérer le démarrage d’un traitement en cas d’infection. Elles peuvent se résumer ainsi :

➤ portez des vêtements couvrants, utilisez des répulsifs ;

➤inspectez-vous au retour ;

➤ détachez immédiatement les tiques fixées à l’aide d’une tire-tique, une pince fine ou à défaut vos ongles (n’utilisez en aucun cas de l’éther ou tout autre produit) ;

➤désinfectez la plaie ;

➤en cas d’apparition d’érythème migrant suite à une morsure de tique, consultez immédiatement votre médecin.

Pour en savoir plus : Le dépliant de l’INRS est librement consultable sur www.inrs.fr, sous la référence “ED 6304”.