Les entreprises face au risque terroriste – Prévention et Vigilance

terroaéro“La vigilance concerne tout le monde et implique tous les acteurs de la vie publique, économique et sociale de notre pays”, rappelle le portail gouvernemental dédié à la lutte contre le terrorisme (1). Les entreprises ne sauraient donc rester en marge de cette mobilisation.

Les entreprises mobilisées

Dans le contexte actuel, leur premier de­voir est bien sûr d’assurer leur protection et celle de leurs salariés. Comme le note l’hebdomadaire Entreprise & Carrières, “après la sidération des premiers jours et l’accueil de salariés parfois fragilisés, les entreprises ont compris qu’elles ne peuvent faire l’économie d’une réflexion approfondie sur la sécurité de leur activité et de leurs collaborateurs” (2).Rapporteur d’un groupe de travail consacré par le Medef à la sécurité des entreprises et des salariés, Christophe Salmon confirme : “ll faut d’abord rappeler aux entreprises des mesures de bon sens : surveiller toutes les entrées, les livraisons, ne pas accepter de colis non prévus ou de visiteurs non attendus. Dans un second temps, nous devrons travailler sur le changement de la culture en matière de sécurité, sans tomber dans la paranoïa. Il faut explorer les process, l’organisation, le manage­ment.” Et de préciser que “certains secteurs sont déjà habitués, d’autres pas” (3).

Toutes les entreprises concernées

Pour de nombreux experts, les entreprises relevant de secteurs sensibles disposent déjà d’une bonne culture de la sécurité. Mais quid des autres ? “Face à la menace terroriste, seuls les opérateurs d’importance vitale sont réellement préparés car ils ont été sensibilisés par l’État. Ils savent qu’ils sont des cibles et ont prévu les moyens de faire face à des attaques menées par des professionnels. La plupart des autres entreprises n’ont abso­lument pas conscience de ce type de risque”, déplore Alain Juillet, président du Club des directeurs de sécurité des entreprises (4).

Il est en effet maintenant devenu évident que toutes les entreprises sont concernées.

Après les attentats de janvier, Sébastien Millet, avocat spécialiste en droit du travail, de la pro­tection sociale et des risques professionnels, observait : “Il est particulièrement frappant -mais également instructif en termes de retour d’expé­rience- de constater que ce sont des entreprises or­dinaires qui ont été le théâtre d’agissements terro­ristes, en l’occurrence une entreprise de presse, une épicerie, une station-service, une imprimerie” (5).. Et il ajoutait : “Il semble utile pour chaque entreprise de s’interroger sur sa propre capacité de résilience en situation de crise”.

Évaluer le risque terroriste

Reste que, pour de nombreuses entre­prises, les compétences manquent pour accomplir cette démarche de façon pensée et globale. C’est la raison pour laquelle, Point Org Sécurité (POS) a pris la décision de proposer à ses clients et partenaires, ses services en matière d’analyse prévision­nelle du risque terroriste. Cette méthode éprouvée, mise en œuvre depuis 2003 par les experts de POS était jusqu’ici proposée à des entreprises particulièrement expo­sées en raison de leur activité ou de leur implantation géographique. Hélas, il nous semble désormais pertinent de la rendre accessible à l’ensemble des entreprises qui souhaitent évaluer leur vulnérabilité à ce type d’événements.