Risques psychosociaux : les agents de la fonction publique en première ligne

Contrairement à une idée reçue, les risques psychosociaux ne sont nullement l’apanage d’un secteur marchand soumis aux dures lois de la concurrence.

Selon une récente étude du ministère de l’Action et des Comptes publics, les agents publics y seraient même davantage exposés que les salariés du privé.

Des agents publics plus exposés que les salariés du privé

Selon les différents employeurs de la fonction publique, 56,3 % des agents publics travaillent dans des établissements dans lesquels au moins 10 % des salariés sont exposés par “la nécessité de travailler dans l’urgence”, ce qui n’est le cas pour 30,4 % des salariés du secteur marchand et associatif. Or ce décalage se vérifie dans la quasi-totalité des facteurs de mal-être psychique au travail comme le “sentiment de ne pas pouvoir faire un travail de qualité”(46,6 % contre 16,6 %) ou une “charge de travail trop importante”(43,7 % contre 18,4 %). De même, les tensions inhérentes à la vie professionnelle semblent plus vives dans la fonction publique. C’est vrai des “tensions avec le public” (41,3 % contre 18,1) mais aussi des “tensions avec la hiérarchie” (26,5 % contre 8,6 %) et des “tensions entre collègues”(33,8 % contre 10 %). Si bien que “la seule exception porte sur la crainte du chômage” qui ne concerne pas les agents titulaires de la fonction publique.

Une prévention des RPS encore trop peu formalisée Lire la suite

“Malveillance : mieux la connaître pour mieux la prévenir”

AriaUne brochure du Bureau d’Analyse des Risques et Pollutions Industriels (BARPI) fait le point sur les actes de malveillance et les moyens de les prévenir.

« En raison des biens et produits qu’ils mani­pulent ou des nuisances qu’ils génèrent, les sites industriels ont toujours été des cibles de choix pour les personnes mal intentionnées », rappelle un récent flash du Bureau d’Analyse des Risques et Pollutions Industriels (BARPI) dépendant de la Direction Générale de la Pré­vention des Risques du ministère du Dévelop­pement durable.

Des pertes économiques dans 84 % des cas

Ainsi, selon les données recueillies, 4% des accidents recensés depuis 1992 dans les Ins­tallations Classées pour la Protection de l’En­vironnement (ICPE) sont liés à la malveillance. Les conséquences sont loin d’être anodines : “77 % des cas ont donné lieu à des incendies, dont 49 % avec rejet de matières dangereuses ou polluantes. De même, des pertes économiques internes ont été à déplorer dans 84 % des cas et une pollution de l’environnement dans 46% des cas”. Lire la suite

Les entreprises face au risque terroriste – Prévention et Vigilance

terroaéro“La vigilance concerne tout le monde et implique tous les acteurs de la vie publique, économique et sociale de notre pays”, rappelle le portail gouvernemental dédié à la lutte contre le terrorisme (1). Les entreprises ne sauraient donc rester en marge de cette mobilisation.

Les entreprises mobilisées

Dans le contexte actuel, leur premier de­voir est bien sûr d’assurer leur protection et celle de leurs salariés. Comme le note l’hebdomadaire Entreprise & Carrières, “après la sidération des premiers jours et l’accueil de salariés parfois fragilisés, les entreprises ont compris qu’elles ne peuvent faire l’économie d’une réflexion approfondie sur la sécurité de leur activité et de leurs collaborateurs” (2).Rapporteur d’un groupe de travail consacré par le Medef à la sécurité des entreprises et des salariés, Christophe Salmon confirme : “ll faut d’abord rappeler aux entreprises des mesures de bon sens : surveiller toutes les entrées, les livraisons, ne pas accepter de colis non prévus ou de visiteurs non attendus. Dans un second temps, nous devrons travailler sur le changement de la culture en matière de sécurité, sans tomber dans la paranoïa. Il faut explorer les process, l’organisation, le manage­ment.” Et de préciser que “certains secteurs sont déjà habitués, d’autres pas” (3). Lire la suite

L’analyse prévisionnelle du risque terroriste

fouleDepuis 200, Point Org Sécurité met en œuvre, au service de ses clients, une méthode d’analyse prévisionnelle du risque terroriste. Cet outil éprouvé était jusqu’ici réservé aux entreprises et institutions particulièrement exposées à ce risque en raison de leur secteur d’activité ou de leur implantation géographique. Le risque terroriste prenant aujourd’hui une acuité sans précédent, nous avons décidé de mettre cette méthode à disposition de toutes les entreprises qui souhaitent analyser leur vulnérabilité à cette forme paroxystique de malveillance. Lire la suite

Décembre 2015 – Altersécurité n° 114 – L’analyse prévisionnelle du risque terroriste

Editorial –  Les entreprises face au risque terroriste : prévention et vigilance.
Dossier du mois –  L’analyse prévisionnelle du risque terroriste. 
La ressource du mois – « Malveillance : mieux la connaître pour mieux la prévenir ».


Voir le document