Mal au dos : un dépliant de l’INRS

Les lombalgies sont des affections très courantes caractérisées par des douleurs localisées en bas du dos. Elles résultent généralement d’un effort excessif, d’un mouvement brutal ou extrême, d’une chute… Le plus souvent, la douleur est provoquée par des lésions uniquement musculaires.

Les contraintes professionnelles peuvent jouer un rôle déterminant dans la survenue de tels accidents. La manutention, les vibrations et le travail physique lourd sont des facteurs de risque avérés. Par ailleurs, les accidents de plain-pied (chutes, trébuchements, glissades…) sont à eux seuls responsables d’un quart des lumbagos reconnus comme accidents du travail (AT).

Ce dépliant, qui s’adresse à tous les salariés, présente 4 idées fortes pour gérer sa lombalgie

Document original : Dépliant 3 volets, format 21 x 29,7

Référence INRS : ED 6040



Voir le document

Prévenir le syndrome du canal carpien

syndrome-du-canal-carpien

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien

La Carsat Alsace Moselle a réalisé un site Internet afin d’aider les salariés et les employeurs à prévenir le déclenchement du syndrome du canal carpien (SCC), l’un des troubles musculo-squelettiques les plus répandus.

Il y a quelques années, j’avais des douleurs au poignet droit, je me suis dit : ce n’est pas grave, cela va passer… Je suis vendeuse au rayon charcuterie, j’effectue de nombreuses manipulations de produits… Depuis quelque temps, je ressens une douleur au niveau du coude qui se prolonge jusqu’à l’épaule…”, explique Agnès, 46 ans. C’est l’un des témoignages présentés par le site Internet spécialement consacré au syndrome du canal carpien (SCC) par la Carsat Alsace Moselle.

Le syndrome du canal carpien “fait partie des pathologies du type troubles musculo-squelettiques (TMS) reconnu comme maladies professionnelles dans le cadre du tableau57”. Sa compréhension exige un détour par l’anatomie.

“Dans le poignet, le nerf médian et les tendons fléchisseurs des doigts traversent un ‘tunnel’ nommé canal carpien. Ce canal est relativement restreint. Toute condition qui réduit cet espace, une inflammation par exemple, entraîne une compression du nerf médian.” Lire la suite

80 % des maladies professionnelles sont des TMS

Le ministère du Travail a récemment pu­blié un bilan sur l’exposition des salariés aux maladies professionnelles en 2012. Il en ressort que les troubles musculosque­lettiques (TMS) sont, de loin, les maladies professionnelles les plus fréquentes.

En effet, 4 maladies professionnelles sur 5 sont des TMS. Ceux-ci sont “particulièrement fré­quents dans les activités de l’industrie de la viande, l’habillement, les équipements du foyer, la blanchisserie et, dans une moindre mesure, le secteur de la construction. Les ouvriers et les femmes, tout particulièrement les ouvrières, sont les plus exposés”. Autre enseignement à retenir : “Depuis 2005, les maladies pro­fessionnelles reconnues ont augmenté de 4 % par an, portées par l’augmentation de la reconnaissance des TMS (7 % par an)” mais aussi, dans une moindre mesure pat les cancers professionnels qui ont augmenté de 4 % par an entre 2005 et 2012. L’amiante n’y est pas pour rien. En effet, “les maladies provoquées par l’amiante représentent 8 % des maladies professionnelles reconnues, et constituent la grande majorité des cancers professionnels reconnus”.

Pour aller plus loin : Dares Résultats, décembre 2016, n°081, téléchargeable sur http://dares.travail-emploi.gouv.fr