Exposition au soleil : un risque trop souvent négligé, notamment au travail

 Quelque 80.000 cancers de la peau sont recensés chaque année en France.

Or, comme le révèle le Baromètre cancer 2015, publié début juillet par Santé publique France et l’Institut national du cancer, les gestes de prévention solaire sont encore trop peu appliqués, notamment au travail.

“Les risques solaires ne concernent pas uniquement les vacanciers !”, martèle Santé publique France. En effet, l’étude a fait apparaître que nombre de Français se protègent du soleil lorsqu’ils partent en vacances, mais se montrent beaucoup moins rigoureux dans leur vie quotidienne. Or, comme le rappellent les experts, le soleil, lui, ne prend pas de vacances : “L’exposition au soleil ne se limite pas aux lieux de vacances, elle peut se faire aussi dans son jardin, lors des activités de plein air, en milieu scolaire mais également au travail”.20 % des travailleurs très exposés

Pour la première fois, le Baromètre Cancer s’est donc intéressé à l’exposition solaire en milieu professionnel, mettant en évidence que :

➤ Plus d’un actif occupé sur cinq déclare devoir travailler souvent ou systématiquement au soleil.

➤ 54 % des actifs exposés au soleil lors de leur travail peuvent se mettre à l’ombre lors d’une journée ensoleillée et 37 % peuvent éviter d’être au soleil entre 12 heures et 16 heures. Lire la suite

Santé des patrons de TPE/PME : gare à la fatigue à l’isolement et au stress !

« La santé, “premier capital immatériel de l’entreprise »

Les entrepreneurs n’aiment visiblement pas se plaindre. Interrogés à l’occasion du 2e baromètre santé et qualité de vie des dirigeants de TPE/PME Malakoff-Médéric, une grande majorité d’entre eux affichent un enthousiasme à toute épreuve : “Ils ont confiance dans leur vie personnelle (91 %) et leur santé (88 %) pour les prochaines années. Bref, ils sont en forme et leur moral s’améliore par rapport à l’enquête de 2015”.Toutefois, une analyse plus précise des données recueillies incite à davantage de prudence…Stress et fatigue nerveuse.

Le premier risque transparaissant de l’enquête est celui du surmenage. En effet les dirigeants de TPE/PME apparaissent “particulièrement confrontés au stress, à l’usure et à l’isolement”. Pour 4 dirigeants sur 10, les journées sont stressantes et parmi eux, “55 % lient ce stress à la charge de travail, à l’urgence et aux responsabilités”. De même, 35 % se sentent isolés dans le cadre de leur fonction et 59 % estiment que “leur travail est nerveusement fatigant”. Lire la suite

Parcours professionnels et conditions de travail

Une étude du ministère du Travail établit un lien entre carrières précaires et conditions de travail dégradées.

“Les conditions de travail auxquelles sont exposées les personnes ne sont pas identiques selon leur parcours professionnel. ”C’est la conclusion d’une étude réalisée par le ministère du Travail.

Des parcours professionnels très différenciés

Dans un univers professionnel devenu plus instable, les parcours professionnels des individus ont tendance à diverger fortement. Les données recueillies permettent ainsi de distinguer trois cas de figure :

– les salariés qui ont des parcours “stables” avec peu ou pas de changement d’emploi et une catégorie sociale stable dans le temps (35,4 %) ;

– les parcours “dynamiques” avec une progression professionnelle ainsi que de nombreux changements d’emploi (38 %) ;

– et les parcours “précaires” caractérisés par un déclassement ou des aléas de carrière (26,6 %). Lire la suite

L’Assurance Maladie constate une hausse des affections psychiques

Le rapport Santé travail : enjeux & actions de l’Assurance Maladie – Risques professionnels fait le constat d’une augmentation continue des affections psychiques prises en charge depuis 5 ans.

Plus de 10.000 affections psychiques prises en charge en 2016

Alors que le nombre global d’accidents du travail recule, les affections psychiques ont augmenté de 10 % par an de 2011 à 2014,de 5 % en 2015,et de 1 % en 2016.Les troubles psychosociaux sont désormais à l’origine de 1,6 % des accidents de travail avec arrêt contre 1 % en 2011.Plus nombreux, les cas pris en charge sont aussi plus graves :la part des personnes ayant une incapacité permanente en lien avec une maladie psychique s’élevait à 2,6 % du total des accidents du travail en 2012. Elle atteint désormais 4,6 %.Enfin le nombre de demandes de reconnaissance de maladies psychiques est passé d’environ 200 demandes en 2012 à plus de 1.100 en 2016. Et cette dynamique se poursuit : “le nombre de demandes devrait avoisiner les 1.500 en 2017”. Lire la suite

Prévention des risques professionnels – Les petites entreprises en quête de partenaires

« Les cabinets privés externes semblent bénéficier d’une confiance croissante de la part des MPE. En 2015, 9 % des entreprises de 10 à 49 salariés y ont fait appel contre seulement 3 % cinq ans auparavant. « 

Selon un sondage réalisé en 2015 par Viavoice pour l’INRS, lorsque les en­treprises de 10 à 49 salariés cherchent un conseil en santé et sécurité au travail (SST), seules 17 % se tournent vers les orga­nismes de prévention. Et ce n’est même le cas que de 2 % des entreprises comptant de 1 à 9 salariés. Afin d’élucider ce faible recours des micro et petites entreprises (MPE) aux acteurs institutionnels de la SST, les auteurs d’une récente étude, pu­bliée dans la dernière livraison de la revue Hygiène et sécurité du travail, ont constitué des groupes de travail auxquels ont été conviées toutes les parties concernées.

Un paysage institutionnel trop complexe et mal compris Lire la suite