Maladie de Lyme et travail : comment se protéger ?

La fréquence de la maladie de Lyme a presque été multipliée par 10 en 10 ans, avec 55.000 nouveaux cas recensés en 2016

D’après les données de Santé publique France, la fréquence de la maladie de Lyme a presque été multipliée par 10 en 10 ans, avec 55.000 nouveaux cas recensés en 2016, justifiant une mobilisation croissante des pouvoirs publics pour prévenir cette maladie transmise à l’homme par les morsures de tiques infectées par la bactérie Borrelia.

Sensibiliser les professionnels qui travaillent dans la nature

Une récente brochure de l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) vise ainsi à sensibiliser les professionnels qui travaillent dans la nature (bûcherons, sylviculteurs, gardes forestiers, gardes-chasses, jardiniers, paysagistes, éleveurs…) tout en soulignant que toute personne pratiquant, même ponctuellement une activité en forêt est concernée. Une initiative d’autant plus bienvenue que des gestes simples suffisent à éviter de contracter cette maladie aux effets potentiellement très incapacitants : atteinte des nerfs, paralysie faciale, douleurs articulaires, etc.

Prévention et traitement précoce

Les recommandations formulées consistent à limiter le risque de piqûre, le risque d’infection en cas de piqûre et à accélérer le démarrage d’un traitement en cas d’infection. Elles peuvent se résumer ainsi :

➤ portez des vêtements couvrants, utilisez des répulsifs ;

➤inspectez-vous au retour ; Lire la suite

Évaluation des expositions professionnelles : un levier pour la prévention

Il ne peut y avoir de prévention efficace des risques sans une évaluation préalable de ceux-ci.

C’est ce que rappelle, exemples à l’appui, un récent Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) consacré aux expositions professionnelles. En effet, comme l’écrivent Mounia El Yamani (Santé publique France) & Gérard Lasfargues (Anses), “des données collectées régulièrement et de manière structurée permettent la production de divers indicateurs utiles pour guider et prioriser les actions de prévention”. Décrite ici dans le cadre des politiques de santé publique, cette logique prévaut bien sûr pour les politiques de prévention des risques en entreprise.

Elle souligne ainsi que le document unique d’évaluation des risques représente bien un outil opérationnel permettant de mieux cibler les actions de prévention et de rendre les investissements consentis plus efficaces. Pour aller plus loin : Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n° 12-13, 22 mai 2018, consultable sur : www.santepubliquefrance.fr

Le risque routier, un risque professionnel à maîtriser

Cette brochure passe en revue de façon synthétique et didactique les mesures à prendre par les employeurs pour maîtriser le risque routier : évaluer le risque et consigner le résultat dans un document unique, chercher à éviter le risque en réduisant les déplacements routiers, utiliser des véhicules appropriés, organiser les déplacements, instaurer un protocole de déplacement bannissant le téléphone au volant, former les salariés…

Bien que publié en 2004, ce document conserve toute son actualité. Seule mise à jour nécessaire : comme l’a précisé la Cour de cassation dans une décision du 18 janvier dernier, l’usage du téléphone au volant est désormais proscrit même à l’arrêt sur une voie de circulation.

Par l’Inrs, décembre 2004, 15 p., librement téléchargeable sur www.inrs.fr

7 engagements pour réduire le risque routier professionnel

Ces propositions sont librement inspirées des “7 engagements pour une route plus sûre” déjà signés par 922 entreprises représentant près de 3 millions de collaborateurs et consultable sur : http://routeplussure.fr

1 – Proscrire l’usage du téléphone au volant

Exemples de mise en œuvre : interdire les conversations téléphoniques en situation de conduite et formaliser cet interdit dans une charte signée par les salariés.

2 – Prescrire la sobriété sur la route

Exemples de mise en œuvre : prévoir, lors des réceptions en entreprises, un dispositif de prévention de la conduite en état alcoolisé et promouvoir la sobriété. Empêcher un collègue qui aurait bu de prendre la route.

3 – Exiger le port de la ceinture de sécurité

Exemples de mise en œuvre : demander à ses salariés de s’assurer lors de leurs déplacements du port de la ceinture pour eux-mêmes et pour les autres passagers. Lire la suite

La Prévention Routière dans l’entreprise

La prévention routière dans l'entreprise

La prévention routière dans l’entreprise

La revue de référence sur la gestion du risque routier professionnel

“La mise en place d’une politique de prévention du risque routier est une obligation pour toutes les entreprises. Mais les moyens humains et matériels à y consacrer diffèrent selon leur taille. Les PME, et plus encore les très petites entreprises (TPE) ou micro-entreprises peuvent-elles malgré tout remplir leurs obligations de sécurité ?” C’est par cette question que s’ouvre le dossier du dernier numéro de la revue La Prévention Routière dans l’entreprise.

Le doyen des titres consacrés à la prévention du risque routier

Edité depuis plus de 66 ans, ce magazine illustré est le doyen des titres consacrés à la prévention du risque routier professionnel. Et comme sa vocation est avant tout pratique et pédagogique, le dossier n’en reste pas à l’état des lieux. Après avoir constaté que nombre de patrons de TPE déplorent ne pas avoir le temps suffisant pour s’investir dans la gestion du risque routier, les contributeurs s’attachent à proposer des solutions et à établir une hiérarchie des priorités.

Retours d’expériences et avis d’experts Lire la suite