Prévention des risques professionnels – Les petites entreprises en quête de partenaires

« Les cabinets privés externes semblent bénéficier d’une confiance croissante de la part des MPE. En 2015, 9 % des entreprises de 10 à 49 salariés y ont fait appel contre seulement 3 % cinq ans auparavant. « 

Selon un sondage réalisé en 2015 par Viavoice pour l’INRS, lorsque les en­treprises de 10 à 49 salariés cherchent un conseil en santé et sécurité au travail (SST), seules 17 % se tournent vers les orga­nismes de prévention. Et ce n’est même le cas que de 2 % des entreprises comptant de 1 à 9 salariés. Afin d’élucider ce faible recours des micro et petites entreprises (MPE) aux acteurs institutionnels de la SST, les auteurs d’une récente étude, pu­bliée dans la dernière livraison de la revue Hygiène et sécurité du travail, ont constitué des groupes de travail auxquels ont été conviées toutes les parties concernées.

Un paysage institutionnel trop complexe et mal compris Lire la suite

“Caristes, conduisez en sécurité” Un nouveau kit d’affiches de l’INRS

“Acteurs clés de la logistique au sein des entreprises, les caristes réalisent plu­sieurs missions couvrant l’acheminement, le stockage et le déstockage de marchandises. Au­tant d’activités susceptibles de les exposer à de nombreux risques : chutes, écrasement, troubles musculosquelettiques et stress notamment”, rappellent les experts de l’INRS en précisant que tous doivent faire l’objet d’une évaluation minutieuse dans le Document unique d’éva­luation des risques professionnels (DUER).

A chaque risque son affiche !

Toutefois, les principaux risques auxquels sont exposés ces professionnels sont bien sûr ceux liés à la conduite de leur engin. C’est pourquoi, voici quelques semaines, l’INRS a édité une nouvelle série d’affiches de prévention spécialement dédiée à cette activité. Les principales causes d’accidents y sont décrites de façon extrêmement vi­suelles et didactiques. Lire la suite

Des gestes simples à promouvoir pour éviter la propagation des virus au travail !

Comme le rappelle l’INRS, “les virus hiver­naux peuvent se transmettre par la toux, les éternuements, voire par contact avec les mains d’une personne infectée ou par l’inter­médiaire d’objets contaminés”.

Grippe, gastro, rhume… Avec le froid, les maladies hivernales sont de retour provoquant fatigue et démultiplication des arrêts maladies au sein des équipes. Or, l’adoption de quelques gestes simples permet de limiter efficacement la propagation des virus dans l’entreprise.

Les gestes qui empêchent la transmission

Quelques gestes simples per­mettent de réduire considérablement ces risques de transmission :

  • Se laver les mains plusieurs fois par jour avec du savon liquide (le séchage devant se faire de préférence avec un essuie-mains en papier à usage unique ou à l’air libre) ou avec une solution hydroalcoolique, notam­ment après s’être mouché, avoir toussé ou éternué, avant de manger et après être allé aux toilettes ;
  • se couvrir la bouche et le nez avec sa manche ou un mouchoir en cas de toux ou d’éternuements ;
  • en cas d’écoulement nasal, utiliser des mouchoirs en papier à usage unique ;
  • aérer régulièrement le local de travail pour renouveler l’air.

Lire la suite

Un site web pour prévenir et signaler les piqûres de tiques

Piqure_de _tiques« Chacun est invité à déclarer sa piqûre ou celle de son animal domestique »

Le gouvernement a lancé l’année dernière un plan national de lutte contre la maladie de Lyme. Il doit permettre de mieux sensibi­liser et dépister cette infection encore trop méconnue. Parmi les initiatives prise, on note le lancement de “Signalement-tique”, un site web et une application pour smartphone mis en place par l’Institut national de recherche agronomique (Inra) et l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’envi­ronnement et du travail (Anses), avec le mi­nistère de la Santé. Cet outil est le vecteur d’une collecte collaborative d’information sur la présence des tiques, principal vecteur de la maladie. Concrètement, chacun est invité à déclarer sa piqûre ou celle de son animal domestique, la géolocaliser, trans­mettre une photo, voire envoyer les tiques aux équipes scientifiques. Des informations sur la prévention ou la méthode pour enle­ver une tique sont également proposées. La maladie de Lyme est inscrite au tableau 5 bis des maladies professionnelles dans le régime agricole pour certains travaux.

Pour aller plus loin : http://ephytia.inra.fr/fr/P/159/Signalement_TIQUE

Le rôle moteur des représentants du personnel dans la prévention des risques

IRP Travail et Securite

Un dossier de la revue Travail & Sécurité

”À l’heure où l’évolution des instances représentatives du personnel est en discussion, la mission du CHSCT pour la prévention des risques professionnels reste d’actualité, même si elle est appelée à se réaliser dans un nouveau cadre”, estiment les contributeurs du dossier de la revue mensuelle de l’INRS.

Certes, le CHSCT est appelé à fusionner prochainement avec les délégués du personnel et le comité d’entreprise dans un nouveau Comité social économique (CSE). Toutefois, ce CSE va recueillir un certain nombre d’attributions auparavant dévolues au CHSCT.

Transfert de compétences du CHSCT vers le CSE

Ainsi, en matière de santé, de sécurité et de conditions de travail, le CSE a pour mission d’analyser les risques professionnels aux­quels peuvent être exposés les travailleurs et de promouvoir la santé, la sécurité et les conditions de travail dans l’entreprise. De façon plus concrète, le CSE devrait procéder, à intervalles réguliers, à des inspections en matière de santé, sécurité et conditions de travail et réaliser des enquêtes en matière d’accidents du travail ou de maladies profes­sionnelles.

Recueillir l’expérience des CHSCT au service des futurs CSE

Afin de mener à bien cette mission, il va de soi que le CSE ne pourra faire l’impasse sur l’expérience accumulée au sein des anciens CHSCT. C’est tout l’intérêt du dossier proposé, ce mois-ci, par le magazine Travail & Sécurité. À travers des analyses, des études de cas, des témoignages, il offre une mémoire des réussites, échecs et écueils qui ont jalonné l’existence des CHSCT. Une lecture indispensable pour inspi­rer les acteurs et interlocuteurs des futurs CSE en matière de santé et sécurité au travail.

Pour aller plus loin : Travail & Sécurité n° septembre 2017, téléchargeable sur www.travail-et-securite.fr