Le télétravail plébiscité par les salariés français

Selon une récente étude réalisée par Malakoff Médéric Humanis, 29 % des salariés français déclarent télétravailler et 56 % aimeraient le faire.

Largement plébiscité, le travail à distance est toutefois porteur de risques spécifiques qu’il s‘agit de prévenir pour qu’il produise tous ses effets positifs sur le bien-être et la performance des travailleurs.

Preuve que le télétravail n’est plus une solution informelle mais un véritable choix organisationnel plébiscité aussi bien par les salariés que par les entreprises, le télétravail contractuel aurait enregistré une hausse de 50 % par rapport à 2017.

Gagner en souplesse et en autonomie

Pour les 29 % de salariés du privé concernés, le télétravail est d’abord un moyen de gagner en souplesse d’organisation. Parmi les raisons qui les ont poussés à le pratiquer, 54 % des télétravailleurs citent“la réduction du temps de trajet” et 36 % “la souplesse des horaires”. Leurs attentes semblent ne pas avoir été déçues. Près de 8 télétravailleurs sur 10 en sont satisfaits. Et chez les managers qui encadrent des télétravailleurs, ils sont à 83 % à être favorables au télétravail.

Des salariés plus performants Lire la suite

Prévenir les risques liés à l’usage professionnel des gyropodes

Un certain nombre de mesures doivent être prises pour assurer la sécurité de l’utilisateur et de ses collègues.

Fréquents sur les trottoirs des villes où ils concurrencent rollers et trottinettes auprès des citadins friands de nouvelles formes de mobilité, les gyropodes ont également fait une entrée remarquée dans le monde du travail, notamment dans le secteur de la logistique. Or, comme le souligne une récente note technique de l’INRS, les gyropodes sont également porteurs de risque qu’il convient de prévenir pour en tirer le meilleur parti.

On reçoit de plus en plus de demandes d’assistances relatives à l’utilisation de gyropodes en entreprise”, confie Laurent Kerangueven, ergonome à l’INRS. En effet, cet engin est parfaitement adapté pour soulager les travailleurs ayant à effectuer des déplacements longs ou fréquents dans des sites étendus tels que les usines, les gares et bien sûr les entrepôts logistiques. Toutefois, recourir au gyropode implique de maîtriser les risques professionnels qu’il implique aussi bien pour ses utilisateurs que pour les autres salariés.

Principaux risques identifiés par l’INRS Lire la suite

Le travail en mouvement

Chacun en est maintenant persuadé : nous ne travaillerons pas demain comme nous le faisions hier. Pour saisir la vaste mutation qui saisit le travail sous l’effet conjugué de la révolution numérique, des expérimentations managériales et de la mutation des attentes sociales, cet ouvrage rassemble les contributions d’une cinquantaine de contributeurs : chercheurs de différentes disciplines, de praticiens d’entreprise, d’acteurs syndicaux et de responsables d’organismes internationaux, etc. Leurs regards croisés et diversifiés brossent le tableau d’une institution soumise à de multiples tensions structurantes, notamment en termes de prévention des risques professionnels : mutations du travail vs reconfiguration de l’emploi, renforcement des contraintes vs promesses d’autonomie, qualité du travail vs qualité de vie au travail…

Sous la direction d’Emilie Bourdu, Michel Lallemment, Pierre Veltz et Thierry Weil, La fabrique de l’industrie, avril 2019, 432 p., 29 €.

 

Conditions de travail, santé et sécurité, priorités des futurs CSE

Alors que de nombreuses entreprises travaillent à la fusion des anciennes instances représentatives du personnel au sein du nouveau Conseil social et économique (CSE) à mettre en place pour le 1er janvier 2020 au plus tard, une enquête de l’Ifop dévoile les inquiétudes que cette réforme suscite chez les élus du personnel.

Selon cette étude, leurs craintes se cristallisent notamment sur la prise en compte des dossiers autrefois suivis par le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). 33 % des élus redoutent “une moins bonne prise en compte des enjeux de santé et sécurité au travail”, notamment en raison de “la difficulté de mobiliser les élus d’une instance généraliste sur ces sujets réputés arides et techniques”.

Cette inquiétude reflète l’importance croissante de ces thématiques dans le monde du travail. Invités à désigner les sujets prioritaires pour le CSE, les élus plébiscitent “les conditions de travail”(63 %), “la santé et les risques psychosociaux”(60 %) et “la sécurité” au sens strict (26 %). De façon significative, ces sujets relevant de la prévention des risques distancent très largement ceux relevant du “management et des rémunérations”(36 %). Nul doute que ces résultats doivent inciter à se saisir de ces sujets, y compris en dehors du futur CSE. Lire la suite

Travailler pour bâtir un avenir meilleur – Un rapport de l’OIT sur l’avenir du travail

“De nouvelles forces transforment le monde du travail. Les transitions que cela suppose demandent une action décisive.”

Cette conviction a conduit l’Organisation internationale du travail (OIT) à réunir une Commission mondiale sur l’avenir du travail dont le rapport a été rendu public à l’occasion de son centième anniversaire.

C’était il y a cent ans. En 1919, au lendemain d’une guerre mondiale dévastatrice, les gouvernements, les employeurs et les travailleurs fondaient l’Organisation internationale du Travail (OIT) dans le but d’améliorer “des conditions de travail impliquant pour un grand nombre de personnes l’injustice, la misère et les privations”. Par cet élan, ils entendaient humaniser la mutation de grande ampleur qu’avait représentée la révolution industrielle du XIXe siècle. Lire la suite