Travail de nuit : risque routier accru

La proportion de salariés déclarant travailler habituellement de nuit a plus que doublé en vingt ans.

Le travail de nuit a un impact bien réel sur la santé. Le salarié qui doit prendre la route en horaires décalés, en mission ou sur le trajet domicile-travail, doit notamment faire face à des risques accrus d’endormissement.

Il est important pour l’entreprise de prendre les mesures adaptées pour prévenir ces risques.

Faut-il s’inquiéter des conséquences, sur la route ?

Sur la route, la nuit tue plus que le jour. Le risque d’avoir un accident mortel à la tombée du jour est sept fois supérieur au risque diurne et un quart des accidents mortels de nuit se produisent entre 2 h et 6 h du matin.

La nuit, les jeunes conducteurs présentent le plus de risques. Or, selon leur activité, certaines entreprises recrutent de nouveaux collaborateurs, tels que les commerciaux, dès la fin de leurs études. Pour des jeunes de 22 à 25 ans, il n’est pas facile de basculer du rythme scolaire ou universitaire à celui d’un emploi leur imposant de se lever tôt, tout en acceptant de se coucher également plus tôt. 48 % des personnes tuées dans un accident impliquant un conducteur novice le sont de nuit et en semaine. Il est toutefois fâcheux de constater que ce taux est identique à celui relevé pour les accidents impliquant un conducteur expérimenté, jusqu’à 34 ans qui, est aussi la tranche d’âge où les travailleurs de nuit sont les plus nombreux. Lire la suite

Travail par forte chaleur – Des mesures à adapter en raison de la pandémie de Covid-19

“Les mesures anti-canicules peuvent être contradictoires avec les mesures barrière destinées à maîtriser l’épidémie de Covid-19. Sur les lieux de travail, des arbitrages devront être réalisés par les employeurs.”


Si les entreprises sont généralement bien rodées à la prévention des risques liés aux fortes chaleurs d’été, cette année elles devront également compter avec les risques de contaminations induits par la pandémie de Covid-19. Si bien que de nombreuses mesures de protection contre la chaleur doivent impérativement être adaptées à ce nouveau contexte. Voici une mise à jour des actions à entreprendre pour concilier la prévention des risques liés aux fortes chaleurs avec les précautions requises pour éviter la propagation du virus.

1.Évaluer les risques liés à la chaleur en intégrant le paramètre Covid-19

“Les risques professionnels induits par les conditions climatiques et leur prévention doivent être pris en compte dans votre document unique et l’organisation du travail doit être adaptée en conséquence”, rappelle l’INRS. Traditionnellement, cette évaluation repose sur la prise en compte de trois facteurs de risques : Lire la suite

Réussir sa reprise en promouvant la Qualité de vie au travail (QVT)

À l’occasion de semaine de la Qualité de vie au travail (QVT), de nombreux experts ont souligné combien la reprise d’activité était une période propice pour lancer des démarches d’amélioration des  conditions  de  travail.

Afin  d’épauler  ses  clients  dans  cette  réflexion  stratégique  le  cabinet Impact Prévention, partenaire du Groupe Pôle Prévention, a publié une série d’éclairages sur la QVT à l’heure de la reprise.

Aux yeux de nombreux dirigeants et travailleurs, la Qualité de vie au travail faisait  encore  figure  de  « mode  managériale”.

Il  semble  toutefois  que  le  confinement  ait modifié cette perspective. Comme l’a souligné la sociologue Dominique Méda, professeur à l’université Paris-Dauphine, cette expérience a conduit nombre de travailleurs à s’interroger sur la place du travail dans leur vie et sur ce qu’ils en attendent. Lire la suite

Canicule et Covid-19 Faire face à une conjonction inédite de risques


Chers clients, partenaires et lecteurs,

L’agence Santé publique France s’est récemment penchée sur les conséquences de la survenue de canicules dans un contexte sanitaire marqué par la circulation persistante du virus Sars­CoV2. Cet exercice a bien sûr une visée pratique. Il s’agit en effet de déterminer “quelles adaptations des mesures de prévention canicule et des mesures de prévention de la Covid-19 il faut envisager en cas de survenue conjointe des deux événements”. Lire la suite

Trajet domicile-travail : quelles actions face aux risques ?

À l’inverse des déplacements en mission, l’employeur ne peut pas contrôler le comportement des salariés sur le trajet entre leur domicile et leur site de travail.

L’accident d’un salarié aura pourtant immanquablement des conséquences humaines et économiques pour l’entreprise. Mais les actions mises en œuvre sont-elles compatibles avec les pratiques habituelles ou occasionnelles des salariés ?

 

En France, sept salariés sur dix utilisent principalement leur voiture pour aller au travail (source : INSEE, en 2015).

Voilà qui impacte forcément les chiffres de l’accidentalité routière. Les accidents de trajet représentent 9 % des accidents mortels de la circulation (14 % avec les déplacements en mission) et près d’un accident mortel sur trois est lié au travail.

Risque professionnel majeur, le risque routier reste sous-estimé dans les entreprises, en particulier en ce qui concerne les trajets domicile-travail. Les accidents survenus dans ce cadre sont pourtant des accidents du travail.

En 2017, plus de 14 000 accidents de la circulation ont ainsi provoqué le décès de 346 personnes et l’hospitalisation de plus de 3 500 blessés. Pour la collectivité, le coût de cette mortalité s’élève à plus de 3,5 Md€ et six millions de journées d’arrêt de travail. Lire la suite