Risques liés aux réseaux (électriques, gaz, hydrocarbures, etc.)

Le manque de connaissances sur les risques liés aux réseaux (électriques, gaz, hydrocarbures, etc.) est aujourd’hui encore une source importante d’accidents.

S’il est habituel que des lignes et des câbles électriques traversent les zones de chantiers, il paraît évident qu’il vaut mieux éviter tout contact. S’approcher de trop près d’une ligne électrique ou pointer un outil vers celle-ci peut électrocuter. Des explosions ou intoxications peuvent aussi être engendrées par la rupture d’une conduite de gaz. Avec l’AIPR, la réglementation sur la sécurité des travaux à proximité des réseaux aériens et enterrés va évoluer.

REGLEMENTATION

La réglementation concernant les lignes électriques se trouve à ce jour dans le Code de l’environnement (articles L 554-1 et suivants et R. 554-1 et suivants) et dans le Code du travail (articles R. 4534-107 et suivants). Elle est précisée par divers arrêtés. Lire la suite

Rappel à destination des sauveteurs secouristes du travail

Le dispositif de formation de sauveteur secouriste du travail a évolué.

Le nouveau dispositif de formation V6-21 12 2018 porte principalement sur la durée des formations et le nombre de participants. Les principales évolutions sont les suivantes :

Pour la formation initiale de SST

Durée de 14 h (incompressible) : impossibilité de faire une formation en moins de 14h00, même avec moins de 10 stagiaires. Lire la suite

Le rapport Lecocq face à l’histoire de la prévention

Le rapport Lecocq : la France à la croisée des chemins

A l’occasion de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail du 28 avril dernier, Guy Rider, directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT) soulignait : “Il n’est pas moins nécessaire d’accorder la priorité à la sécurité et à la santé au travail aujourd’hui qu’en 1919”. Il est vrai que le centenaire de l’organisation invite à mesurer les objectifs atteints et ceux à poursuivre.

De la réparation à la prévention

Comme le rappelle fort opportunément le rapport Sécurité et santé au cœur de l’avenir du travail -Mettre à profit 100 ans d’expérience, publié le 18 avril dernier par l’OIT, la lutte contre les accidents du travail et les maladies professionnelles a déjà une longue histoire marquée par un processus d’amélioration continue qui se vérifie en France. Dans un article de fond, Hervé Lanouzière, ancien directeur général de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) soulignait ainsi que la prévention des risques professionnels a toujours progressé par palier(1). Lire la suite

Anne-Marielle Pouplier : “Les préventeurs privés sont des acteurs incontournables de la prévention des risques professionnels.”

Anne-Marielle Pouplier, présidente de l’U3P

“Quelle que soit l’évolution des règles de prévention, l’obligation de sécurité de résultat qui s’impose aux employeurs va, elle, persister.”

Anne-Marielle Pouplier est présidente de l’Union professionnelle des préventeurs privés (U3P) récemment créée pour faire entendre la voix des acteurs privés de la prévention des risques professionnels. Alors que le gouvernement réfléchit à une réforme du dispositif français de santé et sécurité au travail sur la base du rapport Lecocq, elle évoque le rôle crucial qu’y jouent les acteurs privés de la prévention.

Altersécurité – Quelles sont les raisons qui ont conduit les préventeurs privés à se regrouper au sein d’un syndicat professionnel ?

La création de l’U3P répond à la nécessité de faire entendre la voix des préventeurs privés qui sont trop rarement intégrés à la réflexion sur les orientations des politiques nationales de prévention. Or, c’est extrêmement regrettable. En effet, ces professionnels sont, par leur engagement sur le terrain, des acteurs incontournables de la prévention des risques professionnels et de la diffusion d’une culture de la prévention dans toutes les organisations publiques et privées. Pour ne prendre qu’un exemple, l’une des entreprises adhérentes de notre syndicat a réalisé, à elle seule, plus de 75 000 missions au profit de structures de tous secteurs en une quinzaine d’années. Les préventeurs privés jouissent d’une expertise qui mérite d’être mieux valorisée, d’autant qu’ils sont particulièrement présents auprès des petites entreprises, telles les TPE, dont ils connaissent les contraintes et les difficultés à s’acquitter de leurs obligations en matière de prévention. En 2017, la Revue des conditions de travail soulignait que “la mobilisation des TPE est un défi prioritaire pour la prévention des risques professionnels”. Nous avons la conviction que, pour atteindre cet objectif collectif, la contribution des préventeurs privés est essentielle. Lire la suite