Une incitation à accentuer les efforts de prévention – Le bilan contrasté de l’évolution des risques professionnels en 20 ans

32,3 % des salariés subissent au moins trois contraintes de rythme telles que, par exemple, “la cadence d’une machine, les demandes exigeant une réponse immédiate ou un contrôle informatisé”

Une récente étude du ministère du Travail décrit l’exposition des salariés du privé aux risques professionnels depuis 20 ans. Les données recueillies démontrent que les efforts accomplis par les entreprises en matière de prévention portent leur fruit. En dévoilant de grandes tendances, cette étude incite aussi à redoubler vigilance face à des risques en croissance tels que les risques biologiques ou les risques psychosociaux. Voici un panorama de ses principaux enseignements.


Stabilisation des contraintes horaires

Depuis la baisse intervenue suite aux lois Aubry, les durées longues de travail sont restées stables : 17,7 des salariés – mais 44 % des cadres – affirment travailler plus de 40 heures par semaine. De même, malgré l’assouplissement réglementaire intervenu en 2015, le travail dominical ou les jours fériés progresse peu : il concerne 33,6 % des salariés contre 30,2 % en 2003.

Hausse des déplacements routiers Lire la suite

Tout au long de la vie – La formation au service de la culture de prévention

« Les jeunes ayant bénéficié d’une formation de Sauveteur Secouriste du Travail (SST) ont en moyenne 30 % d’accidents du travail en moins que les autres »

“La culture de prévention repose sur l’éducation et la formation professionnelle”, expliquait Mana Azzi, spécialiste de santé et sécurité au travail au sein de l’OIT, à l’occasion d’une récente journée de débats organisés par Eurogip sur les leviers à actionner pour développer la culture de prévention dans le monde du travail. Une étude réalisée voici quelques mois par l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) valide cette préconisation : les formations initiales et continues consacrées à la prévention des risques permettent de réduire considérablement la sinistralité.

“Avec la culture de prévention, l’idée est d’intégrer les réflexes de prévention de manière tellement automatique qu’ils deviennent totalement naturels. Comment agir à ce niveau ? Le premier levier est la formation initiale.[…] Dès que l’on apprend un métier, il faut acquérir les bons réflexes. […] Nous voulons également agir au moment où les jeunes embauchés arrivent dans l’entreprise.[…] Lire la suite

15 fois 5 000 euros d’amendes pour défaut de document unique

“Après la chute d’un décor lors d’une représentation en 2016 à Bastille, l’Opéra de Paris vient d’être condamné à payer 100 000 euros d’amende pour blessures involontaires”, relate France Musique (22/05/19) en rappelant que deux machinistes, sur les quinze travaillant à ce moment-là, avaient été blessés. La radio précise qu’à cette occasion, l’institution “a également écopé de 15 amendes de 5 000 euros pour omission de faire transcrire sur un document unique l’évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs”. En revanche, le régisseur technique, “contre qui une peine de huit jours d’emprisonnement avec sursis et 15 amendes de 100 euros avaient été requises, a été relaxé”, à la satisfaction de son avocat qui avait fait valoir que son client, “simple régisseur technique ne dirige pas l’Opéra de Paris et n’a pas la charge de fixer les règles de sécurité”.

Rappel à destination des sauveteurs secouristes du travail

Le dispositif de formation de sauveteur secouriste du travail a évolué.

Le nouveau dispositif de formation V6-21 12 2018 porte principalement sur la durée des formations et le nombre de participants. Les principales évolutions sont les suivantes :

Pour la formation initiale de SST

Durée de 14 h (incompressible) : impossibilité de faire une formation en moins de 14h00, même avec moins de 10 stagiaires. Lire la suite